actualité COVID-19 - Environnement

Retour - Accueil Actualités COVID-19

Risques éventuels liés à l'épandage de boues compostées conformes à la norme NF U44-095 durant l'épidémie de COVID-19




fr

Numéro : ANSES Note du 17 avril 2020

Publié le : 17 Avril 2020


Note d'appui scientifique et technique de l’Anses
Demande n° 2020-SA-0058 relative aux risques éventuels liés à l'épandage de boues compostées conformes à la norme NF U44-095 durant l'épidémie de COVID-19

L’Anses a été saisie le 14 avril 2020 par la Direction Générale de l’Alimentation du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation d’une demande d’appui scientifique et technique concernant les risques éventuels liés à l’épandage de boues compostées conformes à la norme NF U44-095 durant l’épidémie de COVID-19.

Elle émet les conclusions suivantes : La norme NF U44-095, adoptée en 2002 et modifiée en 2008, a été rendue d’application obligatoire par l’arrêté du 18 mars 2004 . Elle prévoit les critères, modalités de compostage et analyses sur produits finis que doivent respecter les producteurs de composts de boues d’épuration urbaines pour pouvoir les commercialiser par dérogation
à l’autorisation de mise sur le marché.
A ce titre, chaque lot de compost produit doit faire l’objet d’analyses libératrices démontrant la conformité de ce compost aux critères d’innocuité, dont les microorganismes.

Comparaison des critères entre l’arrêté du 8 janvier 1998 et la norme NF U44-095
Les critères d’abattement pour les micro-organismes, bien qu’exprimés différemment, sont plus restrictifs dans la norme NF U44-095 que dans l’arrêté du 8 janvier 1998 pour des matières premières au moins équivalentes en terme de contamination initiale en microorganismes. Qu’il s’agisse de l’arrêté ou de la norme, les seuils définis permettent d’assurer du caractère hygiénisant des traitements mis en œuvre.

Les définitions du compostage portées dans l’avis de l’Anses du 27 mars 2020 et de la norme NF U44-095 sont équivalentes : « Le compostage est un procédé́ aérobie de transformation de la matière organique des boues déshydratées. Le processus de compostage résulte de deux phénomènes successifs. Le premier est une dégradation aérobie intense (phase de fermentation). Il s'agit essentiellement de la décomposition de la matière organique fraîche sous l'action des micro-organismes présents. La succession de flore mésophile puis thermophile induit une augmentation de température jusqu’à 50 à 70°C. Le deuxième phénomène de maturation se déroule à température plus basse (35 à 45°C) pendant plusieurs semaines ».


Modification(s) :

Texte(s) lié(s) :