actualité du mois - sécurité des aliments

Retour - Accueil Actualités

Des cas d’encéphalite à tiques dans du fromage au lait cru




Publié le : 06 Juillet 2020



La découverte d’un foyer de cas d’encéphalite à tiques dans l’Ain a entraîné le retrait-rappel de fromages de chèvres au lait cru en provenance de la GAEC des Chevrettes du Vieux Valey, basée à Condamine (01). « Ces cas correspondent au même foyer. L’origine alimentaire est désormais scientifiquement établie par la mise en évidence du virus d’encéphalite à tiques (TBE) dans le lait cru de chèvres et un lot de fromages au lait cru », », a indiqué l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes (ARS).

Au total, 37 cas ont été recensés, depuis le premier signalement courant avril. Les investigations en cours ont confirmé le diagnostic d’infection à virus d’encéphalite à tique (TBE) pour 28 cas. Neuf étaient encore en cours d’investigation mi-juin.
Toutefois, ces contaminations restent exceptionnelles. « La présence de virus TBE dans les fromages est rarissime, même dans les zones où les tiques sont contaminées », précise l’ARS. « C’est très rare que les individus tombent malades après avoir consommé un aliment, en l’occurrence un fromage de chèvre. C’est la première fois que de tels cas sont rapportés en France », soulève de son côté le service sanitaire du Cniel.

Les autorités justifient la contamination des fromages par la présence de tiques porteuses du virus TBE dans les pâtures empruntées par le cheptel. « Elle n’a donc pas de lien avec la qualité des pratiques d’élevage et de transformation laitière de la GAEC des Chevrettes du Vieux Valey », indique l’ARS. En attendant, la société a ajouté une étape de pasteurisation du lait de chèvre avant sa transformation dans le but d’inactiver le virus.
Les autorités poursuivent de leur côté leurs investigations. « Nous maintenons ce sujet à l’état de veille. Mais le risque de développer une encéphalite à tiques est beaucoup plus grand si la tique pique directement un individu », rappelle de son côté le Cniel.

Contrairement à la maladie de Lyme qui est provoquée par une bactérie, l’encéphalite à tiques est due à la présence d’un virus transmis à l’homme par piqûre d’une tique infectée. La pathologie se manifeste par des symptômes grippaux, des céphalées, voire des vertiges.


Source