actualité du mois - sécurité des aliments

Retour - Accueil Actualités

Le Nutri-Score monte en puissance




Publié le : 11 Novembre 2019


près deux ans d’utilisation, le Nutri-Score est aujourd’hui devenu incontournable. Son déploiement s'intensifie en Europe et impacte largement les formulations. C’est le constat de Nielsen et d’Oqali, qui ont chacun publié des études ces dernières semaines.

En France, le logo continue de se déployer et concerne de plus en plus de produits avec l’adhésion de nouveaux opérateurs. Ils devraient être 200 en 2020, allant du grand groupe à la PME, en passant par les distributeurs. D’autant qu’il entre également dans le calcul des applications de notation type Yuka, désormais très à la mode chez les consommateurs. Le Nutri-Score a un impact visible sur les recettes, et de plus en plus de briefs innovation précisent aujourd’hui que le futur produit doit obtenir une note A ou B. En conséquence, une grande vague de reformulation est en cours, mais certains produits sont plus concernés que d’autres...

De son côté, le cabinet Nielsen a réalisé une étude sur les ventes de 92 000 produits en prenant en compte leurs notes réelles ou calculées selon le Nutri-Score. Les produits avec de meilleures valeurs nutritionnelles (A et B) s’avèrent plus dynamiques que les autres sur la dernière année : le chiffre d’affaires des produits alimentaires notés A ou B est en hausse (respectivement +1.0% et +0.8%) quand celui des produits C et D sont en recul de -1,1 % et -0,2 %. Les produits notés E sont par contre en hausse de 1 %. Pour Emmanuel Fournet, directeur insights distribution chez Nielsen, « ces chiffres sont la résultante d’un triple phénomène, conjonction de la volonté gouvernementale, des aspirations sociétales et des initiatives des différents acteurs, industriels et distributeurs. Les marques sont de plus en plus enclines à lancer des produits plus sains, à revoir leurs recettes, et les consommateurs montrent un appétit certain pour des produits plus sains. »


Source