Qualité de l'air dans les espaces de travail

Sécurité des personnes - Actualité Scientifique - Publiée le jeudi 17 mars 2022

L'Institut national de recherche et de sécurité à développer une méthode simple pour s'assurer que l'apport d'air neuf est suffisant dans les entreprises. 

Mesurer le taux de CO2 dans les espaces de travail permet de savoir si les apports d'air neuf sont suffisants ou non vis-à-vis de l'occupation des locaux dans le cadre de la pandémie de Covid-19. 

Afin de mesurer que la concentration maximale de CO2 dans une pièce ne soit pas dépassée (800 parties par million recommandées dans le cadre de la pandémie de Covid-19), il est nécessaire de mesurer le CO2 en conditions réelles, avec des personnes témoins et sur une durée limitée. Il faut également choisir un détecteur à capteur infrarouge. Une fois le taux obtenu grâce au détecteur, l'outil de calcul développé par l'INRS permet une estimation des débits d'air neuf et permet de simuler la concentration en CO2 en fonction du nombre d'occupants, de leurs activités, ainsi que du volume local pour prévoir la limite à ne pas atteindre. 

Ce dispositif est applicable à tous les espaces ou la pollution de l'air est due à une présence humaine. Il existe des mesures de prévention adaptées qui peuvent alors être mises en place : limiter la durée d'occupation, des consignes d'aération ou encore la limitation du nombre de personnes en fonction du volume des locaux.